Salon M.A.T 2022 : une deuxième édition successfull !

Salon M.A.T 2022 : une deuxième édition successfull !

Le Gipam (Groupement Interprofessionnel de l’Automobile au Maroc) a réussi au-delà de ses espérances le défi qu’il s’était confié : répondre aux attentes des professionnels de l’automobile du Maroc en organisant un salon dédié aux indépendants de l’Aftermarket de la filière automobile. 

M.A.T. ou Moroccan Automotive Technologies a su rassembler aussi bien les exposants que les visiteurs pendant quatre jours de manifestation intense grâce, peut-être, à ce qui fonde le GIPAM, à savoir une union réelle des professionnels de la pièce et de son environnement. Tous les grands importateurs de la pièce, en effet, réunis au cœur de l’association ont exposé sur M.A.T. et avaient promis de le faire dès le début de l’année en s’engageant sur une présence et sur des actions en amont du salon. Concurrents sur le terrain, ils n’étaient sur le salon que confrères heureux de participer à une œuvre commune. Ne nous méprenons pas, il ne s’agissait pas que de se faire plaisir, le commerce devait aussi être au rendez-vous comme nous l’a confié Driss Guennoun, le Président du GIPAM : « Beaucoup, de commandes ont été réalisées sur le salon, qui a été une vraie réussite commerciale. Mais surtout, nous avons apporté de la valeur aux partenaires qui sont venus nous remercier à la fin du salon parce qu’ils avaient rencontré, lors de ces 4 jours, nombre de clients qu’ils ne pouvaient pas voir en temps ordinaire parce que trop loin ou difficilement joignables. »

Autre atout non négligeable – au-delà de ce socle des distributeurs importateurs de pièces – la trilogie distributeur de pièce, fabricant, équipement de garages et services était respectée sur le salon, répondant aux diverses attentes des visiteurs mécaniciens, concessionnaires, carrossiers, électriciens, ou électroniciens, centres automobiles de contrôle techniques, garagistes VL/PL/moto/VUL/Industries etc. 

En outre, en plus de ces exposants que l’on qualifierait de naturels, il fallait ajouter des prestataires de services comme ITPL et Militzer & Munch Maroc, Global Auto Trade And Service, TST, des manufacturiers comme Dunlop, des acteurs du lubrifiant comme Afriquia Lubrifiants Maroc, Global Automotive Fluids Company ou Vascolub, des acteurs de la batterie comme Maribat, et des équipementiers internationaux comme MS Motorservice RheinMetall, Brand engineering LTD, Valeo, NGK, GSB France, Xenum, etc.

Plus de 10 000 visiteurs 

Pour une deuxième édition, de surcroît séparé de la première par quatre ans d’attente liés au Covid directement ou indirectement, réunir une soixantaine d’exposants et accueillir plus de 10 000 visiteurs professionnels relevait de la gageure, et ils l’ont fait ! Rappelons à ce sujet que si deux éditions ont été annulées en raison des risques sanitaires, elles l’ont été aussi sur une décision d’ordre économique et financier. Prenant à leur charge tous les frais inhérents à la constitution du salon, les membres du GIPAM, ne voulaient pas risquer de ne pas pouvoir soutenir leurs clients affaiblis par le manque à gagner de cette période en investissant dans une manifestation professionnelle. Cette politique fondée sur la raison et le bon sens est à mettre au crédit des organisateurs du salon qui l’ont réalisé lorsque les conditions étaient réunies pour bien accueillir les clients, lesquels l’ont très bien compris en venant très nombreux.

Des actions en amont

Il faut rendre hommage également aux actions de l’AFRA, l’Association Fidélité pour les Réparateurs Automobiles qui s’est mobilisée en engageant toutes les associations de réparateurs des grandes villes à venir les rejoindre sur M.A.T. Ce sont des dizaines de techniciens qui ont ainsi répondu à l’appel et grossi les rangs des visiteurs du salon de Casablanca, idéalement situé à l’entrée de Casa, à Sidi Maarouf au CICEC Centre International de Conférences de l’Office des Changes de Casablanca, facile d’accès pour tous les professionnels venant par la route ou par le train via le tramway. C’est aussi cela qui a facilité la venue des techniciens appartenant aux différentes associations partenaires de l’AFRA. De chaque ville partaient des groupes de 50 professionnels venus à la fois pour les stands et les ateliers organisés par le salon. D’autres associations professionnelles se sont également impliquées, il serait trop long de les citer ici.

Parallèlement, à l’initiative de Driss Guennoun, un « championnat de foot » opposant les équipes des entreprises de distribution (8 équipes engagées), a eu lieu pendant l’année, et le salon a servi de plateforme de remise des Trophées ! Et l’on ne parle pas de toutes les actions engagées par les distributeurs auprès de leurs clients pour les inviter. Nombre d’entre eux ont également effectué des offres promotionnelles « Spécial Salon » ayant drainé de nombreux visiteurs et animé également le salon.

Des ateliers et des tables rondes 

Les ateliers techniques annoncés par la communication du salon ont obtenu un grand succès auprès des professionnels, notamment celui consacré à l’hybridation – stop and start – VE – animé par Khelifi Faouzi, expert automobile et formateur, mais aussi ceux dédiés aux enjeux de la carrosserie par Khelifi Faouzi également ou encore à l’embrayage par Achraf Jerbi, formateur technique Maghreb et Ahmed Bougaoua responsable commercial Maroc & Algérie (Valeo Service Afrique et Outre-mer). 

Parallèlement, deux tables rondes ayant pour thèmes « Lubrifiants et fluides, tendances et dérapages », d’une part, et « Salamatouna V3 » ont reçu un excellent accueil et produit bien des échanges. La première a permis à Mustapha Miri, directeur général de la société Afrilub (groupe AKWA) de mettre en lumière les « drivers » de l’activité lubrifiants (Règlementation environnementale, Economie de carburant, Energie alternative, Durabilité & performance) et surtout de mettre en garde les professionnels contre des procédés dangereux pour les véhicules et les automobilistes (Mauvais usage des déchets (huiles usagées), Déficit de contrôle, réglementation locale existante, Absence d’engagement). Une position adoptée sur les fluides (liquides de refroidissement et AdBlue, notamment) par Amine Belemlih, directeur général de GAFC qui a mis l’accent sur les mauvaises pratiques tout en rappelant le côté résolument technologique des produits évoqués. Madame Hana Kandoussi directeur du développement et du B2B au sein d’Afrilub, Akwa group, a apporté sa contribution en donnant des informations sur les nouvelles pistes de développement.

La deuxième table ronde consacrée à la version 3 de Salamatouna, (« La marque collective de certification SALAMATOUNA couvre les services de distribution des pièces de rechange automobiles (PDR) ou de tout véhicule de transport terrestre (motocycles, poids lourds, etc.). Il s’agit d’une marque déposée par l’Institut Marocain de Normalisation (IMANOR) qui peut être utilisée par tout demandeur intervenant dans le réseau de distribution des PDR non contrefaites et respectant le Règlement d’usage de cette marque collective de certification. » a donné la parole à Issam Alouz, chef du service Produits Industriels au Département de certification IMANOR et à Issam Benhssine, fondateur du cabinet IB FOR IP et expert sur le label Salamatouna auquel il a contribué lorsqu’il était à l’OMPIC. Il a aussi permis aux auditeurs de poser de nombreuses questions et d’ouvrir un débat sur les avantages que pouvait offrir le label aux distributeurs et sur le manque de communication institutionnelle auprès du grand public. Il a été aussi question de l’épineuse question de l’étiquetage et des dernières réglementations. Notons que Monsieur Issam Alouz d’IMANOR a accepté de répondre à toutes les interventions non sans grande habilité. 

Un ministre heureux 

Portant l’écharpe de l’équipe nationale de football (rappelons que le salon avait lieu du 15 au 18 septembre !), le Ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour a tenu à s’arrêter sur chaque stand et à échanger avec les exposants dans la bonne humeur. Ce qui a eu pour conséquence immédiate de convaincre le Ministre de l’importance d’une filière en aval de la construction automobile, vivante, dynamique et essentielle pour l’automobile et les automobilistes. La filière de l’Aftermarket a marqué des points et acquis ses lettres de noblesse

A noter, la belle performance de l’organisatrice déléguée, Fatiha Mghoghi et de son équipe dont notamment Hichem (Technique) et Saadia Elmouden en charge de la communication, des ateliers et des tables rondes.

Retrouvez le compte-rendu complet du salon M.A.T. dans Rechange Maroc de février 

Réagir

Your email address will not be published.