ASMO accroît sa présence sur le marché algérien

Date:

A la fois sur le contrôle technique et sur l’équipement de garage, ASMO ne cesse de se développer et se félicite du retour de Muller Automotive sur le marché… Explications !

En France, il a fallu suivre les tribulations des uns et des autres en ce qui concerne la fameuse marque Muller. Tellement fameuse que Mouloud Ammam et son fils Raouf Ammam, les patrons d’ASMO, continuaient de se tromper en nommant encore Muller les produits Actia qui possédait la marque. Entre Actia qui se recentrait sur ses activités logiciel (entre autres) et Base qui a dû lâcher prise avec toutes ses marques pour – au final – les laisser partir vivre leur vie ailleurs (résumé très succinct pour vous faire gagner du temps, chers lecteurs), on ne savait plus trop bien où on habitait ! Heureusement, sur le stand d’ASMO, après avoir salué père et fils, nous avons bénéficié de toutes les explications par Philippe GICQUEL, le responsable export de Muller Automotive venu spécialement pour soutenir son distributeur. Il nous a, en effet, annoncé que Benoît de Maynadier et un autre investisseur indépendant avaient racheté la partie Equipement de garage et Contrôle technique à Actia Automotive, sans compter les équipements de FOG. Grâce à cela, la marque Muller Automotive revient en force avec des personnes dédiées, une usine dédiée et de la recherche et développement et etc. Comme le dit Philippe Gicquel, « Ces deux investisseurs indépendants – et passionnés, ndlr – ont voulu faire revivre cette marque reconnue dans une belle usine de 9 000 m² à Chartres, comme il se doit, lieu emblématique de la marque. Au même endroit, ils disposent de la production, de la recherche et développement, des soft pour développer les centres de contrôle technique VL, PL, et moto, les logiciels de gestion des centres : on peut livrer tout ce dont a besoin un centre de contrôle technique ».

Retour en force

Pour ASMO, en Algérie, retrouver la marque Muller qu’ils commercialisent depuis tant d’années, c’est aussi rendre heureux les fidèles de la marque dans le pays, et ils sont encore nombreux. Reste à passer le flambeau à la jeune génération et cela passera par des équipements de qualité et par une offre claire et très variée. Qu’à cela ne tienne, c’est ce qu’entreprend Muller Automotive en proposant, également, en équipements de garage, les démonte pneus, la géométrie, les ponts à deux ou 4 colonnes, les ponts à ciseaux etc. Le catalogue est le même qu’en France où les deux « nouveaux » investisseurs ont de grandes ambitions à l’export, et cela passe par l’Algérie. Comme le mentionne Philippe Gicquel, soit nous travaillons avec le distributeur comme ici avec ASMO soit avec les réseaux Dekra, TUV, SGS, des opérateurs de Contrôles Techniques, tout dépend des marchés. Et pour le contrôle technique, nous avons aussi des stations mobiles ».

Des stations mobiles partout dans le monde

Des stations mobiles de contrôle techniques, vous y croyez ? Muller Automotive, en tous les cas, en vend de plus en plus parce que le produit a été élaboré avec beaucoup d’ingéniosité et répond à nombre de demandes. De quoi s’agit-t-il ? Prenez un châssis de poids lourd et pensez aux robots qu’affectionnent vos enfants, ceux qui de héros presqu’humains deviennent des voitures ou des monstres ou des vaisseaux intergalactiques. Muller Automotive ne donne pas dans le vaisseau intergalactique mais quand vous voyez se déployer le centre de contrôle technique à partir d’une grande remorque – il y a plusieurs tailles selon l’utilisation -, vous n’en êtes pas certain. Toute la conception est réalisée au site de Chartres.  Vous vous retrouvez ainsi avec une baie de contrôle – validée, et normée – et tous les équipements qui se trouvent dans un centre de contrôle technique statique. Mais pour quelle utilisation, se demande-t ’on, voyant déjà des entreprises peuplées de conducteurs peu courageux… En fait, pas du tout, car on ne pense qu’aux grandes villes et non à certaines bourgades dans lesquelles aucun centre ne pourrait être rentabilisé. On pense aux terrains métrés aux sols bien lisses et goudronnés et non aux sols sablonneux de certaines régions d’Afrique où installer un centre ne servirait pas à grand-chose. Et puis, on peut aussi se mettre dans la peau des gestionnaires de flottes qui ont des points un peu partout dans le pays. Une autre population s’intéresse et utilise beaucoup les stations mobiles, il s’agit de la police qui peut effectuer des contrôles routiers où ils veulent pour vérifier si le contrôle a bien été effectué (la voiture reste ou repart selon le rapport édité…) ou aux administrations et ministères.

La station mobile est spectaculaire par son agencement et ses capacités mais au départ il s’agit d’équipements existants et c’est cela qui reste l’objectif prioritaire d’ASMO qui a quatre techniciens sur la route pour gérer le SAV et l’entretien des contrôles techniques. « Depuis 2016, précise Philippe Gicquel, ASMO a réalisé un très gros travail sur le territoire, il y avait une belle opportunité à saisir et cela a été fait ». Muller n’est pas près de s’effacer…

Hervé Daigueperce

Lire la suite dans le prochain Algérie Rechange et un reportage complet sur Muller Automotive dans Rechange Maghreb.

Hervé Daigueperce
Hervé Daiguepercehttps://www.maghreb-rechange.com
Rédacteur en chef d'Algérie Rechange, de Rechange Maroc, de Tunisie Rechange et de Rechange Maghreb.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_img
spot_img

Articles similaires
Related

Rechange Maghreb, Le Mag’ : un programme à couper le souffle !

La contrefaçon vue par les organisateurs de salons Chaque Année,...

Automechanika Istanbul : un salon désormais indispensable !

Dans un contexte géopolitique très troublé, la situation d’Istanbul...

9e conférence OSS sur Automechanika Istanbul

La conférence OSS s’est tenue pour la 9e fois...

Nouveau Conseil d’administration de la FIGIEFA élu à Istanbul

« FIGIEFA, l'association européenne représentant les distributeurs indépendants de pièces...